top of page

La ballade des gens libres

Tant qu’il y aura des armes dans la nuit ;

tant qu’il y aura des âmes meurtries ;

tant qu’il n’y aura de saisons sans colère ;

tant qu’il y aura des soldats sans guerre :


tant que la patrie, sans rancœur, ne les voudra ;

tant que la terre, un jour, ne les sauvera ;

tant que ton travail, son prix, ne vaudra ;

tant que la Couronne, ses enfants saignera :


tant que les larmes, sur les morts, couleront ;

tant que les esclaves, sans le savoir, vivront ;

tant que les maîtres, dans leurs mains, les tiendront ;

jamais, leurs mots en paroles ne deviendront :


la ballade des gens libres.


(c) Daniel Viragh, 2021

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page